top of page

Illumination

Le Grand Maintenant est la Pleine Conscience Illimitée de MAINTENANT, déjà ouverte et présente à ce moment. C'est l'existence présente elle-même, mais elle est négligée parce que l'attention et la concentration sont placées sur des objets externes ou internes, et qu'elle est voilée par les conditionnements passés. Lorsque vous commencez à vous détendre dans ce qui est déjà Ici et Maintenant, pleinement et totalement, vous devenez plus familier avec votre absence de limites inhérente, qui est la Liberté, le Bonheur et la Félicité.

Qu'est-ce que le Moment Présent ?

Tout le monde est conscient que quelque chose se passe, tout le monde a un certain point de vue ou une certaine perception. Ou peut-être, à un niveau inférieur, une certaine idée ou une certaine compréhension. Mais vous tous, belles âmes, avez une certaine perception et un certain point de vue. Imaginons donc qu'il y ait dix personnes dans la pièce ou cent personnes, et qu'elles soient toutes assises dans la même pièce, mais que chacune ait une perception différente, un point de vue différent et une expérience différente. Qu'est-ce que le Moment Présent ?

Chaque être vivant a un point de référence, une perception individuelle. Il y a des milliards de personnes sur cette Terre, un nombre incalculable d'animaux, d'insectes, d'oiseaux et de mammifères sur cette Terre. Imaginons que l'univers entier soit comme une grosse boule et qu'il y ait un nombre incalculable d'âmes dans cette grosse boule qu'est l'univers, ayant leur propre perception, leur propre vision. Certaines d'entre elles regardent de ce point-ci, d'autres de ce point-là, et des millions, des milliards, des trillions et des quadrillions d'âmes ont toutes des points de vue différents, à l'intérieur du même univers, de la même boule.

Alors, qu'est-ce que Maintenant ? Qu'est-ce que la Conscience, le Soi, Dieu ? Est-ce individuel ? Apparemment, non. Est-ce que c'est quelqu'un qui est là-haut et qui regarde tout le monde de haut ? Non. Parce que ce ne serait qu'un autre point de vue qui regarderait tout le monde de haut. Vous pouvez regarder d'en bas vers tout le monde, vous pouvez regarder d'en haut vers tout le monde, et c'est toujours un point de vue. Par conséquent, la Conscience imprègne l'univers entier et tous les points de vue individuels. La conscience regarde à travers tout l'univers et à travers chaque point de vue, même à travers les yeux de votre chat, même à travers les sens des moustiques, même à travers le soleil lui-même. De chaque point de vue, la Conscience est consciente. Elle regarde. Vous pouvez imaginer comment le chat voit le monde, mais vous ne pouvez pas vraiment vivre l'expérience du chat si vous n'êtes pas le chat lui-même.

Par conséquent, le seul moyen de revenir à la Conscience est de réaliser que tout ce qui apparaît est à l'intérieur de votre conscience. Tout cela est en vous, mais ce n'est pas à votre esprit de le comprendre. Toute cette expérience, quels que soient les millions de variations possibles, se passe en vous. Et qui est ce vous ? Bien sûr, ce ne sont pas vos deux yeux. Lorsque vous fermez les yeux, vous êtes toujours conscient. Ainsi, cette expérience, quelle que soit la forme qu'elle prend, 3d, 4d, 5d, 12d, apparaît à l'intérieur de vous. En disant à l'intérieur de vous, je ne veux pas dire à l'intérieur de votre peau, ou à l'intérieur de votre tête, ou même à l'intérieur de votre cœur, parce que dans la conscience de cette expérience, tout est inclus, même ce meuble, cet ordinateur, ces murs, ce bâtiment, tout est inclus dans votre conscience. Ce n'est pas dans vos chakras, ni dans votre tête, ni dans votre cœur, ni dans votre troisième œil, ni nulle part ailleurs. Tout est dans votre conscience. Tout. Chaque chose. Même toutes les choses que vous n'aimez pas, même toutes les peurs et tout le reste, parce que ce sont des expériences.

Les bonnes expériences apparaissent dans votre conscience, et les mauvaises aussi. C'est pourquoi la liberté, ou la libération, ne vient pas de la transformation des mauvaises expériences en bonnes expériences. Elle ne consiste pas à essayer de contrôler et de manipuler l'environnement extérieur ou intérieur. Votre environnement intérieur est constitué de vos pensées, de vos émotions, de vos sentiments, de vos énergies, de vos sensations, de vos perceptions et de vos sens. La libération consiste à réaliser où tout se passe, c'est-à-dire dans votre conscience. Il y a un voyage apparent pour revenir à la conscience parce que celle-ci est très rapidement accaparée par l'esprit. Un instant, vous êtes conscient, et l'instant d'après, vous suivez vos pensées, ce qui vous passe par la tête. Un instant, vous êtes conscient, et l'instant d'après, vous ressentez une sensation extraordinaire à l'intérieur de votre cœur, et vous perdez conscience. Vous vous laissez simplement transporter par le cœur, par ce sentiment d'amour qui est si beau que vous voulez juste y rester. Et vous devenez énergie.

Il y a donc un voyage retour apparent vers la Conscience. Lorsque la conscience devient illimitée, elle est égale à la Conscience. Lorsque la conscience devient illimitée, absolue et sans limites, elle est égale à la Conscience. Elle équivaut au Soi, ou à Dieu, ou à tout autre nom que vous voulez lui donner. Ainsi, au lieu de nommer les choses, nous devrions réaliser que nous sommes conscients, que tout le monde est conscient en ce moment même. Les distractions de votre conscience qui attirent votre attention et qui divertissent votre esprit ne sont que des distractions, des enchevêtrements, des attachements et des désirs. C'est ce qu'on appelle la servitude ou le conditionnement. En effet, si votre attention est liée à des objets, à des espaces, à des émotions, à des pensées ou à des énergies, il s'agit d'une attention conditionnée. Elle n'est pas libre. Elle est soumise aux conditions de ces pensées, émotions, énergies ou espaces. Même les belles émotions, comme l'amour, sont conditionnées, à moins que cet amour ne soit absolument illimité, et c'est alors l'amour de la liberté.

Il n'y a rien de mal à se concentrer, tant que l'on ne s'implique pas avec ce qui se trouve à l'intérieur de l'attention. Votre concentration et votre attention ne sont pas le problème, c'est l'implication qui est le problème. Cela signifie fusionner avec l'objet, l'énergie, les pensées ou les émotions. L'implication signifie le mélange. Un mélange avec ce que votre concentration et votre attention perçoivent. Lorsque votre attention est mêlée à ce qu'elle perçoit, elle est conditionnée, étroite, limitée et fermée, dans une certaine mesure.

Le véritable Maintenant est tout, non enchevêtré ou impliqué, non conditionné, illimité, ouvert, conscient. C'est la Conscience elle-même. Nous pouvons dire qu'elle est très brillante ou rayonnante, mais il ne faut pas se concentrer sur elle, il ne faut pas s'y empêtrer, il ne faut pas s'y limiter. Tout est en vous, et ce "vous" est la conscience elle-même, qui est consciente de cette expérience. Vous devez relâcher votre attention ; vous devez relâcher l'implication avec votre expérience. Vous pouvez adoucir votre attention. La première étape, et la plus importante, est de ralentir, car sinon, il est beaucoup plus difficile de se détacher de l'expérience.

Ralentissez donc votre expérience. Ralentissez votre expérience intérieure, vos pensées, vos émotions et vos énergies. Vous pouvez peut-être vous rendre compte qu'il y a une certaine crudité, une certaine prise, une certaine adhérence, ou une prise sur quelque chose, un sentiment particulier, une façon particulière, un sens particulier. Une emprise de la particularité. Voici un raccourci : si vous ne vous concentrez sur rien et nulle part, vous vous libérez immédiatement de l'emprise, elle se relâche. Familiarisez-vous avec cet espace insaisissable, cette ouverture, cette absence de position, de centre, de point de perception. Familiarisez-vous, au moins pour un temps. Lorsque vous vous concentrez sur rien et nulle part, il y a une ouverture. Une seconde, une ouverture, et ensuite vous dites, oh, je me sens un peu plus en sécurité dans un espace un peu plus petit. Il se peut donc que vous retourniez dans votre environnement douillet, qui vous est familier. Ce n'est pas grave, c'est comme ça que ça se passe d'habitude, c'est bien. Mais lorsque vous aurez un peu plus de courage, vous pourrez essayer à nouveau de vous concentrer sur rien et nulle part, et en une seconde, vous verrez cette ouverture, c'est tout. Et qu'est-ce que c'est, cette ouverture ? C'est tout, absolument tout. Vous ne vous concentrez même pas sur elle, elle est déjà là. Si vous vous concentrez sur tout, votre vision est limitée. Détendez-vous, relâchez-vous et laissez aller. Il vaut mieux ne se concentrer sur rien que d'essayer de se concentrer sur tout.

Ainsi, lorsque vous vous concentrez sur rien et nulle part, il semble que ce soit le vide, l'espace, l'ouverture. Cela semble être le cas au début parce que vous étiez plein de toutes sortes de contenus et que vous les libérez désormais. Mais en fait, ce rien et ce nulle part, lorsque vous ne vous concentrez sur rien, est une très grande conscience, une luminosité. Je l'appelle la luminosité sans lumière. C'est même au-delà de la lumière et de l'obscurité, au-delà de la dualité, c'est la luminosité sans lumière. Et c'est la Source. Et c'est si intensément lumineux et que c'est comme 1000 soleils que vous découvrirez en restant de plus en plus longtemps dans cette conscience, nulle part en elle, rien. Au début, cela semble seulement être vide, vide de contenu, mais plus tard, vous découvrirez de plus en plus que c'est la source de tout. C'est l'endroit d'où toute création est apparue, tous les degrés de manifestations, de densités, de dimensions. Même les différents espaces ont une certaine taille au sein de la conscience illimitée.

La méthode consiste donc à retirer complètement son attention et à la laisser se détendre, se poser sur rien et nulle part. C'est le moyen le plus rapide de revenir à la conscience, de se retirer de tout contenu, de toute expérience. C'est le sens du renoncement, il ne s'agit pas de devenir un moine, un prêtre ou une nonne. Ce serait une expérience extérieure. Le véritable renoncement consiste à renoncer à tout contenu, externe et interne. C'est renoncer aux expériences universelles. C'est la véritable signification du renoncement. Et puis les gens ont inventé le fait d'être moines, prêtres et nonnes. C'est symbolique. Le renoncement consiste à se retirer du contenu, à reconnaître que tout le contenu se trouve dans votre conscience, déjà, maintenant, ici, et qu'il en est ainsi. Renoncer au contenu maintenant pour devenir le Maintenant absolu.

La meilleure forme de dévotion est la dévotion à votre conscience. Il s'agit de devenir tellement dévoué à votre conscience illimitée que vous vous abandonnez entièrement à votre propre conscience illimitée, ainsi qu'à son contenu. C'est l'amour le plus divin. Et c'est ce que certains saints voulaient dire lorsqu'ils disaient "Je Suis le Chemin". Ils voulaient dire que cette conscience est le chemin, que cette absence de limites est le chemin. Puis ils ont dit : "Vous pouvez vous abandonner à moi", et par là, ils voulaient dire être une conscience illimitée, ici et maintenant. Bien sûr, il ne s'agit pas de la forme apparente de Jésus, de Bouddha, de Ramana ou de qui que ce soit d'autre. Ce n'est pas la forme qui compte. Il s'agit de cette absence de limites qui est ici, maintenant, et qui est accessible à chacun d'entre vous. Vous pouvez donc y renoncer et vous y consacrer absolument. Cela ne nécessite aucune foi. Vous n'avez pas besoin de croire en quoi que ce soit. Il n'est même pas nécessaire d'avoir confiance, car la conscience est déjà là. Vous ne pouvez croire qu'aux objets, aux formes, aux énergies, aux apparences, aux sentiments. Ce sont des étapes intermédiaires du renoncement. Et à chaque instant, vous pouvez vous contrôler et constater qu'il y a une certaine implication avec ce qui fait partie de votre expérience. Mais heureusement, il y a la conscience, même de cette implication, ou de cet attachement, et cette conscience elle-même est la liberté.

En sachant cela, vous connaissez la vérité la plus élevée, car tout le reste est expérientiel, c'est l'expérience, sous différentes formes et dans toute sa diversité. Et cette vérité est si simple, mais cette implication ne l'est au contraire pas, car il existe une grande habitude construite sur plusieurs décennies de vie dans la "forme", la matière. Il y a même un certain enchevêtrement avec un passé encore plus grand, avec des espaces plus profonds, des extensions d'énergies dans le passé. Même les vies antérieures se prolongent dans votre âme. L'enchevêtrement s'étend à l'ensemble de l'univers, car l'univers tout entier est expérientiel. Vous devez vous libérer de l'univers parce que l'univers est à l'intérieur de votre conscience. Même lorsque vous allez au paradis, vous devez encore vous libérer du paradis, parce que le paradis est un environnement agréable. Mais le véritable paradis n'est même pas à l'intérieur, c'est la conscience du paradis qui est le véritable paradis absolu, la liberté, le bonheur et la félicité. Si vous pouvez choisir où vous voulez aller, faites le choix judicieux d'aller dans votre conscience elle-même, et soyez-y, restez-y, et détachez-vous de tout ce qui vous distrait de résider pleinement, absolument, dans la conscience illimitée elle-même qui est la Conscience, Dieu, Soi. Ce n'est pas si compliqué. Tout le monde peut le faire avec de la pratique, avec un peu d'aide, avec un peu de Grâce, chacun d'entre vous peut le faire. C'est pour cela que nous sommes ici.

Développer la neutralité est une autre façon, la neutralité de votre expérience parce que les choses sont comme elles sont, dans le moment présent. C'est l'état d'être du Moment Présent. Même s'il s'agit d'un état non désiré, c'est toujours ce qui se passe. La liberté n'est pas de changer cela, la liberté est de transcender cela, et de voir ce qui se passe. Tout se passe dans la conscience elle-même. Et petit à petit, vous devenez libre. Le degré de réalisation est le degré d'abandon de l'attachement à l'expérience. Vous êtes beaucoup plus proche de votre conscience que vous ne pouvez le voir, le sentir, le percevoir ou le savoir. Vous êtes beaucoup plus proche que cela. Vous en êtes plus proche que de voir, de sentir, de savoir, de percevoir. Vous êtes plus proche que l'expérience elle-même. Tout se passe à l'intérieur de la conscience. Et où que vous en soyez dans cette reconnaissance, tout va bien. Les choses sont bien ainsi, comme elles sont, en ce moment.

Vous n'avez pas besoin de vous forcer. Détendez-vous, car cela vous donnera plus de liberté. Si vous ressentez une quelconque résistance, relâchez la résistance et vous serez beaucoup plus proche. Si vous êtes dans la jouissance des énergies actuelles, des expériences, eh bien, relachez également l'attachement à cela. Reconnaissez que la conscience en est consciente aussi. Avec douceur, bien sûr, vous pouvez permettre à l'expérience agréable de se poursuivre, mais soyez au-delà de l'expérience. Autorisez-la, mais soyez au-delà.

Le meilleur outil est de connaître la vérité de la conscience, de savoir qu'elle est là, et alors ce n'est qu'une question de temps. Ce n'est qu'une question de temps parce que vous le savez, et vous pouvez toujours le vérifier. Vous verrez que quoi qu'il arrive, vous en êtes conscient ici même. Ainsi, ce n'est qu'une question de temps avant que tous ces attachements ne soient épuisés, que toutes les formes de nourriture de l'esprit ne soient affamées, que toutes les façons dont les choses s'enchevêtrent ne soient démêlées. Ce n'est qu'une question de temps.

Vous êtes déjà illuminé, la prise de conscience n'est qu'une question de temps avant que vous ne sortiez de vos expériences et ne redeveniez libre. Le temps étant relatif, cela peut prendre quelques mois, quelques années ou quelques vies. Cela dépend de votre paresse, de vos distractions, de votre implication avec vos expériences, vos attachements et vos désirs, mais tout cela est soumis au temps. La conscience n'est pas soumise au temps, mais l'expérience est soumise au temps. Le temps est également perçu dans la conscience. Ah... aujourd'hui est si lent, et demain, excitant, et la journée passe si vite. Et vous vous dites, oh, le temps est passé tellement vite ! Ainsi, le temps lui-même fait partie de la conscience. Vous pouvez voir comment le temps s'écoule. Vous pouvez voir comment votre vie s'écoule. Mais si vous êtes à l'intérieur de vous-même, alors même la vie qui s'écoule, c'est une magnifique chose qui se produit, qui se produit simplement.

Mais le fait de résider dans le Soi, dans la Conscience, dans l'Attention, est ressenti de façon si directe, si vivante et si immédiate, que tout est pénétré si intensément, si profondément, sans vie. La vitalité est si intense que chaque instant est comme une éternité. Chaque instant est tellement présent, tellement maintenant, expérimenté pleinement, absolument, chaque petit détail est tellement présent. Même votre idée du futur est ici. Même vos regrets concernant le passé sont ici, si intensément, tout est ici maintenant. C'est ça, être vivant ! Et plus vous observez ce qui est ici, plus vous voyez que c'est tellement vivant, tout, maintenant, intensément, entièrement présent. Tout.

bottom of page